Cancers chez les seniors : Quand et comment vous faire dépister

C’est une question qui nous vient tous en tête une fois la cinquantaine passée. Dois-je me faire dépister plus régulièrement contre le cancer ? Et si oui, pour quel type et quand dois-le faire ? Il n’est en effet pas toujours évident de s’y retrouver. Voici donc quelques précieux conseils à suivre.

Se « screener » régulièrement :

Il s’agit de la plus importante des choses à retenir. Le screening, ou dépistage précoce, consiste à être attentif à toute anomalie corporelle ou symptôme que vous pourriez observer ou ressentir.

Evidemment, il ne s’agit pas de devenir paranoïaque, mais de rester vigilant et d’agir si vous détectez un « signal d’alarme » qui tend à perdurer. Par ce terme, nous entendons par exemple un enrouement ou une toux persistante, un problème pour uriner, des pertes de sang anormales ou encore des hématomes apparaissant spontanément par exemple. La liste complète de ces signaux d’alarme est disponible ici. Si l’un d’entre eux attire votre attention, prenez contact avec votre médecin sans tarder.

Les dépistages organisés :

Certains types de cancers, comme le cancer du sein, le cancer du côlon ou encore le cancer du col de l’utérus, ont une chance accrue d’apparaitre avec l’âge. Pour ceux-ci, des dépistages précoces réguliers sont organisés et subsidiés par le gouvernement. Ces derniers sont un moyen efficace de prévenir ces types de cancers. Leurs cibles et leurs méthodes diffèrent en fonction de l’affection :

Le cancer du sein :

Un dépistage régulier est fortement recommandé pour toutes les femmes âgées de 50 ans et plus. Et ce, quelques soient leurs facteurs de risque.

Le cancer du colon :

Un dépistage régulier est recommandé pour les femmes et les hommes à partir de 50 ans et plus. Ce cancer est en effet diagnostiqué après 50 ans dans 95 % des cas. Une détection précoce peut avoir une grande influence sur les chances de guérison.

Le cancer du col de l’utérus :

Bien qu’il soit également recommandé pour les femmes d’âge jeune, il est également conseillé de se faire dépister après 50 ans. Le test se fait par un prélèvement de cellules souvent indolore.

Les dépistages individuels :

Certaines personnes possèdent un risque accru de développer certains types de cancers. Cela peut être au niveau de la peau avec le mélanome, le cancer des intestins, le cancer de la prostate ou encore le cancer du sein. Pour savoir si vous êtes à risque, il faut par exemple rester attentif aux cancers qui pourraient toucher vos parents, frères et sœurs. N’hésitez pas à échanger avec votre médecin pour savoir si vous devez vous faire dépister individuellement pour un type de cancer en particulier.

Info à connaître et fausse idée à balayer :

Vous devez retenir que plus un cancer est pris tôt, bien plus nombreuses sont les chances de pouvoir en guérir. Selon le service de santé d’Angleterre (Le National Health Service), les patients atteints d’un cancer ont 18 fois plus de chance de vaincre la maladie si celle-ci est prise à un stade précoce.

Par ailleurs, pour certains cancers comme le cancer du côlon, les probabilités de survie sont ultra majoritaires (plus de 90% de chances de survie à 5 ans) s’ils sont traités à un stade 1 ou 2, alors que le diagnostic devient en revanche très mauvais à des stades plus avancés.

Enfin, chassez de votre tête cette fausse idée répandue qu’un cancer progresse moins vite chez les personnes âgées. Celle-ci n’est corroborée par aucune étude scientifique tangible. Au contraire, celui-ci aura tendance à causer plus de dégâts. Car à dynamique égale, le corps étant dans un moins bon état résistera logiquement moins longtemps.

Partager ce contenu :

À lire aussi dans la catégorie :

Think Pink

‘J’peux pas, j’ai Mammo’ : la nouvelle campagne de sensibilisation au Mammotest Actuellement, moins de 10 % des femmes de 50 à 69 ans à Bruxelles et en Wallonie acceptent l’invitation du gouvernement à bénéficier d’un dépistage gratuit du cancer du sein. Ce chiffre est très en dessous des recommandations

Lire la suite »

Conseils de premiers soins pour vos petits-enfants

Quand les choses tournent mal, tout ce qu’on espère, c’est agir vite et bien, en ayant les bons gestes. Tout enfant met des trucs à la bouche, aucun grand-parent ne peut éviter que son petit-enfant ne soit piqué par un insecte et on a tous grandi avec une petite blessure ici ou là. Mais savez-vous quoi faire dans de telles situations?

Lire la suite »

Comment bien digérer les repas de fêtes !

On y est, la ligne droite des repas de fête est juste devant nous ! Noël, Nouvel an et plus si affinité ! Clairement pas une période idéale pour le corps. Et elle l’est encore moins pour votre système digestif! Qui n’a pas déjà eu ces lendemains difficiles qui gâchent le plaisir de la veille !

Lire la suite »