Enfants-se-disputent-©-iStock

Les clés pour résoudre les disputes entre vos petits-enfants

Vous les avez certainement connu lorsque vous étiez parents, les conflits entre frères et sœurs peuvent parfois être difficiles à régler. Aujourd’hui pourtant, vous devez à nouveau y faire face en tant que grands-parents, et ce, avec vos petits-enfants. Mais comment faire pour calmer les choses lorsque celles-ci s’enveniment entre eux ? Voici quelques clés de réponses.

Les conflits entre frères et sœurs font partie de toutes les familles. Plus encore, ils sont importants dans le cadre du développement des enfants et des jeunes adolescents. Ils leur apprennent en effet les conséquences de leurs paroles et de leurs actes sur autrui, mais aussi développent leurs capacités à faire face à des situations de tension. Mais aussi bénéfiques qu’ils soient, les conflits peuvent également être une source de problèmes et assez difficile à régler. Alors pour y parvenir, il faut dans un premier temps pouvoir les définir :

Les chamailleries entre vos petits-enfants

Les chamailleries sont récurrentes, peu violentes et régulières entre enfants. Elles peuvent survenir pour des broutilles, lorsque l’un de vos petits-enfants a pris le jouet de l’autre, pour les choix du programme à la TV ou encore si l’un refuse de jouer avec l’autre.

Dans le cas de chamaillerie, le mieux… est de ne rien faire. Laissez vos petits-enfants se débrouiller le plus possible par eux-mêmes. Cela leur permettra d’apprendre à régler leurs différends et à a trouver un terrain d’entente.

Si ces dernières deviennent trop récurrentes, vous pouvez tenter de faire diversion en détournant leur attention. Soit en leur proposant une activité, soit en leur parlant de tout autre chose. La plupart du temps, cela suffira à faire cesser le petit conflit en cours.

Les disputes entre vos petits-enfants

Parfois, un conflit entre vos petits-enfants peut devenir suffisamment important pour durer sans être résolu. Dans ce cas, aucun d’entre eux ne veut faire un pas vers l’autre, et la dispute peut dès lors s’intensifier ou s’éterniser.

Dans ce cas, il est conseillé d’intervenir de manière impartiale. Ne prenez pas parti, mais tentez de manière objective de mettre des mots sur les sources du conflit afin de pouvoir ensuite trouver les clés pour le résoudre.

Ainsi, commencer par montrer que vous avez remarqué le problème, par exemple en disant « Je vois que vous êtes fâchés…. Pourquoi ? ». Laissez ensuite vos petits-enfants, expliquez chacun à leur tour la source du conflit selon eux. Enfin, essayer de leur proposer une solution qui est la plus équitable possible. De cette manière, chacun d’entre eux aura eu l’impression de se rapprocher de ses revendications et acceptera de « faire la paix ».

La violence entre vos petits-enfants

Si une dispute dégénère au point d’entrainer des coups physiques ou des insultes violentes, alors il ne faut pas tergiverser et intervenir dès que possible. Dans ce cas, la première chose à faire est de demander immédiatement à vos petits-enfants de se calmer.

Ensuite, il est impératif de rappeler les règles de la maison. À savoir, l’interdiction totale de toute violence pour régler un conflit, et ce, quelles qu’en soient les raisons. Vous pouvez clairement menacer de punition toute récidive, pour bien faire comprendre à vos petits-enfants que c’est un point sur lequel vous ne transigez pas.

Ensuite, l’important est une nouvelle fois de les écouter pour comprendre comment les choses ont pu en arriver là. Lorsque c’est fait, demandez à chacun des protagonistes de s’éloigner, dans des pièces différentes par exemple. Cela, dans le but de faire retomber la pression.

Enfin, une fois le calme retrouvé, œuvrez avec eux à trouver une solution afin que de telles disputes ne puissent plus se reproduire. Et insistez à nouveau sur le fait que, dans le cas contraire, des sanctions tomberont.

Happy Grands parents_WebBE_FR

Vous souhaitez être tenu au courant ?

Happy Grands parents_WebBE_FR

Vous souhaitez être tenu au courant ?